MENUMENU

Conseils et meilleurs site pour trouver un coloc

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles
Conseils et meilleurs site pour trouver un coloc

Pour réduire le loyer et les charges, et booster un peu l'ambiance méthode Friends, prenez un ou des colocataires.

La colocation, c’est sympa, mais attention, tous les propriétaires ne sont pas forcément partant. Un bailleur est en effet davantage rassuré par une famille avec enfants (réputée stable malgré les divorces) que par le groupe de colocataires composé à la va-vite et sur petites annonces.

A savoir pour ne pas (trop) effrayer les propriétaires

Un groupe de colocataires, c’est composé de combien de personnes ? Si vous voulez éviter que votre dossier ne finisse à la poubelle, ne dépassez pas trois personnes. Au-delà, vous risquez de faire claquer des dents agents immobiliers et propriétaires-bailleurs. Il faut dire que l’adage « plus on est de fous, plus on rit » n’est pas d’une grande aide. La folie festive inspire davantage la crainte des dégradations que la confiance ! En plus d’un usage peu conforme à la condition de « bon père de famille » (« Le preneur devra jouir des lieux loués en bon père de famille, les tenir pendant toute sa jouissance en bon état de réparations et d’entretien locatifs et les rendre tels en fin de location. »), le turn-over difficile à maîtriser pèse lourdement dans la balance, et le partage du loyer par les co-titulaires, qui sécurise le paiement, n’arrive pas à rétablir l’équilibre.

Les 10 erreurs à éviter

1. La vie à trois

La vie à trois est plus facilement acceptée par les bailleurs que la vie à cinq, mais la colocation à trois est une fausse bonne idée. Vous courez moins de risques que l’on vous prenne pour un couple, mais « trois », sans question de superstition, c’est un mauvais chiffre ! Le trois impair, c’est bon pour la fiction. Mais dans la réalité, mieux vaut passer car il y en aura toujours un pour se retrouver mis de côté ou pour faire bande à part. Tant pis pour les fans d’Ensemble c’est tout, de Camille, Franck et Philibert !

2. Ne faire qu’un seul bail et oublier les annexes

Etablir un bail par colocataire (même si c’est un peu plus cher) et non pas un bail au nom des deux.
Le bail doit également être accompagné d’annexes obligatoires qui sont :
• L’état des lieux,
• Les références de loyer si le prix de la location est fixé par comparaison à ceux habituellement pratiqués dans le voisinage,
• Les extraits du règlement de copropriété relatifs à la destination de l’immeuble, la jouissance et l’usage des parties privatives et communes ainsi que la quote-part dans les charges.

3. Insérer une claude de solidarité

En principe, chacun est responsable uniquement de sa part du loyer et des charges, et ne peut être inquiété si un autre signataire ne s’en acquitte pas. Dans les faits, il apparaît que de nombreux propriétaires, par sécurité, insèrent dans le bail une clause de solidarité. Il s’agit d’une mention indiquant que chaque colocataire est responsable de la totalité du loyer et des charges dues, ainsi que des dégradations locatives éventuelles, et ce jusqu’à la fin du bail. Le locataire qui souhaite déménager devra continuer à payer sa part du loyer et des charges jusqu’au terme du bail (même après son départ) si les autres locataires ne parviennent pas à absorber sa part contributive2 !

4. Mettre un seul nom sur le contrat d’assurance

Assurance habitation : faire apparaître l’ensemble des colocataires.
En cas de soucis l’assureur pourrait refuser de rembourser des dégâts.

5. Partager inéquitablement les chambres

Chaque personne doit avoir sa chambre, sa pièce intime ! La surface est inégale, comme dans L’Auberge espagnole où Xavier récupère la plus petite ? Amusez-vous à tirer à la courte paille. C’est une méthode juste. Et puis c’est aussi un jeu ! Pensez aussi au lot de consolation pour celui qui pioche la plus petite chambre : des placards, à défaut d’espace ! La chambre est importante en colocation : c’est le refuge, l’espace dans lequel on se sent chez soi, dans une bulle, à l’écart du monde des autres.

6. Un seul fournisseur de meuble et d’électroménager

Chaque colocataire doit apporter ses meubles. Il n’y a pas de fournisseur officiel de la colocation, même le colocataire le plus solvable. Un colocataire peut déménager en laissant ses meubles en contrepartie d’un dédommagement financier. Pas de machine à laver et pas de bras bénévoles pour faire la vaisselle ? Pourquoi ne pas acheter une machine, mais avec les sous d’un pot commun !

7. N’ouvrir qu’une seule ligne de téléphone

Bien sûr, une seule ligne de téléphone et un tableau d’affichage, ça peut créer des malentendus inoubliables, surtout en cas de colocataires de nationalités étrangères (qui ne se souvient pas de l’Anglaise du film de Cédric Kaplisch qui prend la « fac » pour un « fuck » ?). Mais la bonne idée, c’est une ligne de téléphone par chambre. C’est mieux pour l’intimité, et en plus chacun paie sa facture ! Avec le téléphone portable, ce souci de colocation est vite rayé !

8. Oublier de faire un pot commun et de partager le frigo

Là, on continue dans le pratique. Sans en arriver à l’extrême – l’étiquetage des yaourts, jus d’orange et autres produits alimentaires périssables -, pensez à partager le réfrigérateur. Et, pour les produits d’entretien qui profitent à l’ensemble de la collectivité, mettez en place un pot commun.

9. Se laisser envahir par les petites amies et les petits amis, la famille…

L’envahissement est aussi une erreur de calcul. Même si la colocation, c’est la convivialité, ce n’est pas un hôtel ! Et si vous n’êtes pas attentifs des avis des compagnes et compagnons, vous devrez vite accueillir tous les membres de la famille à tour de rôle, les amis et tous les « en mal de logement » ! Frigo, eau, etc. : la colocation risque de ne plus être très économique et l’intimité a toutes les chances d’être réduite à mesure que le volume sonore augmente !

10. Prêt son ordinateur

D’accord, la colocation, c’est le partage. Mais en matière d’informatique, un accident est vite arrivé, et il n’existe aucune caution pour se prémunir des attaques de virus et des dégradations à la facture salée. Alors soyez, au choix, un petit peu égoïstes, paranos ou prudents !

Meilleurs sites de recherche de colocation

– colocationetudiant.com
http://www.colocation.fr
http://www.appartager.com/
– http://www.colocationetudiant.com/
http://www.ma-colocation.com/
http://www.cherchecoloc.com/
http://www.recherche-colocation.com/
http://www.portail-colocation.com/

Nous suivre sur les réseaux sociaux

Laisser un message ou un commentaire










Mots clé: , , , , ,