mega.co.nz par Kim Dotcom

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles
mega.co.nz par Kim Dotcom

Kim Dotcom lance Mega le nouveau megaupload (mega.co.nz). Stockage 50Go gratuit avec partage de fichiers sécurisé.

Mega (mega.co.nz), le nouveau service du créateur de Megaupload, Kim Dotcom, a été ouvert ce samedi. Un an après la fermeture de Megaupload, l’Allemand en lance un nouveau qui permet le partage de fichier.

50 Go entièrement gratuit

Idéal pour ses sauvegardes, Mega est une plateforme de stockage très facile d’utilisation, accessible sur inscription et gratuitement jusqu’à 50 Go. Au-delà l’internaute devra souscrire un abonnement parmi les trois formules proposées (allant de 9,99 euros à 29,99 euros par mois).

Accès sécurisés

Mais, surtout, Mega semble plus sécurisé que MegaUpload. Depuis ses démêlés avec la justice l’ancien hacker joue la carte de la prudence et clame ici et là que son nouveau joujou est inattaquable (d’où le “BIGGER. BETTER. FASTER. STRONGER. SAFER”). Idéal donc pour partager ses documents ou photos volumineux en toute sécurité.

Comment ca marche ?

1) Le site n’est pas hébergé sur un nom de domaine international (.com ou .net) mais en Nouvelle Zélande (.nz), ce qui l’éloigne un peu de l’administration américaine, la bête noire de Dotcom.

2) Tout fichier hébergé sur le site est crypté. L’internaute qui a chargé son fichier sur le site peut, s’il en a envie, communiquer la clé de cryptage à d’autres. L’avantage : Dotcom se décharge de toutes responsabilités en donnant le choix à l’internaute de partager ou non ses fichiers, et en n’ayant pas accès à ces dits fichiers puisque, a priori, il ne connaîtra pas les clés de cryptage. Malin.

3) Avant de s’inscrire, Dotcom nous demande d’accepter une longe liste de conditions d’utilisation. On y apprend, entre autres, que notre adresse IP, notre adresse mail, nos informations de paiement etc. seront conservées. Plus loin, on nous explique que Mega collaborera avec les autorités en cas d’injonction ou de mandat officiel.

Victime du succés

« 100 000 utilisateurs en moins d’une heure » puis « 250 000 utilisateurs inscrits. La capacité des serveurs à son maximum. Ça devrait aller mieux une fois retombée l’euphorie initiale. Waouh ! », s’est félicité l’Allemand sur son compte Twitter. Le nouveau site est resté bloqué plusieurs heures lors de son lancement.

Nous suivvre sur fb et twitter

Laisser un commentaire










Mots clé: