MENUMENU

Les hôtels les moins chers du monde

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles
Les hôtels les moins chers du monde

...et pour cause! hôtel miteux à Amsterdam, hôtel capsule à Tokyo, chambres de bonne à Paris, punaises de lit à NY...

Tokyo

Les hôtels capsule sont des hôtels typiquement japonais qui ont la particularité d’optimiser au maximum l’espace d’occupation et dont les dortoirs se limitent donc à de simple cabine-lits, empilés les unes sur les autres, comme dans une morgue.
La taille des hôtels est variable : ils peuvent proposer d’une cinquantaine à plus de sept cents capsules. La capsule fait environ 1m de haute (clostro s’abstenir), mais est équipé de TV, clim, réveil…
Les sanitaires sont communs et si on n’y trouve pas de restaurant, il y a aura au minimum un distributeur.
Pour les fans, retrouvez aussi le Yotel à Londres, ou le Pod Hotel à New York.

Paris

Pas légal de louer les appart trop petit… Pas de problème, certains ont transformé les chambres de bonnes parisiennes, généralement de trés petite surface, aménagée sous les combles, éclairée par des lucarnes, pas toujours avec ascenseurs, en chambres pour touriste qui sont louées à la nuit.
Tout est en option: draps, petit déj, ménage… les prix restent corrects à condition de ne prendre aucune option!
Vous pourrez vivre comme un étudiant le temps d’un week-end, entre Opéra et la Madeleine.

Amsterdam

Le Hans Brinker Budget Hotel à Amsterdam se targue de décevoir les voyageurs depuis quarante ans. Se vantant de niveaux de confort comparables à une prison. C’est le constat dressé par le patron de l’hôtel, qui revendique être «le pire hôtel au monde», mais qui affiche toujours complet, rapportent les médias anglais.
«C’est un lieu pas cher, sale, froid et mal éclairé», préviennent les dirigeants de l’établissement sur leur
site Internet. Les chambres offrent tout le confort nécessaire à qui veut devenir malade d’une pneumonie ou être victime du tétanos, avec ses lits rouillés et son absence de chauffage. Pire, quand on sort de la douche, privée d’eau chaude, bien sûr, il faut s’essuyer avec les rideaux des fenêtres, les serviettes n’étant pas fournies. C’est à ce prix que l’hôtel affiche des nuits à des tarifs imbattables dans la capitale des Pays-Bas, à partir de 22,50€.

New York

New York en est infesté…
De quoi s’agit-il ? Des ‘bed bugs’, les punaises de lit; un parasite de la taille d’un pépin de pomme qui la nuit, tel un vampire, se gave de sang humain, par phases de dix minutes, au terme desquelles, repu, il change de couleur et passe d’un brun clair à un rouge rouille. Sans danger, puisqu’il ne transmet aucune maladie, sa salive, dont il injecte la peau de sa victime avant de la percer, provoque néanmoins des allergies et des démangeaisons spectaculaires. Sans compter que vous risquez de ramener ces petites bêtes dans vos valises, et qu’il est ensuite trés difficile de s’en débarrasser.
Elle résulte de la conjonction de deux phénomènes récents, l’augmentation des voyages internationaux et l’interdiction de pesticides puissants comme le DDT.
Le site Bed Bug Registry (http://www.bedbugregistry.com/), qui propose aux internautes de signaler le lieu de leur “rencontre” avec des bed bugs. Tarif imbattable dans ces zones!

Londres

Trip Advisor a réalisé en 2010 le classement des hôtels les plus sales de la capitale anglaise basé sur les commentaires et les notes des clients: vomis, moisissures, rouille, sang… Ce classement ayant généré tellement de colère qu’il a été retiré du site. Mais les journaux anglais en parlent encore (ex the Sun) et donnent les noms.
Pour ceux qui parlent anglais: “The bathroom was a horror of cracked floor tiles, rusting shower rail, broken toilet roll holder, a greeny-brown scum mark around the bath, and staining on the toilet.”

Suivre nos prochains articles sur les réseaux sociaux

Laisser votre commentaire








Autres bons plans