Jobs qui paient bien

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles
Jobs qui paient bien

Des jobs de direction à ceux d’ingénieurs, en passant par avocat, chirurgien, trader ou notaire, découvrez les métiers qui rémunèrent le mieux.

Avant de s’orienter, ou de se réorienter, dans des études bouchées, renseignez vous sur les jobs qui embauchent et qui paient bien.

Acheteur / chef de produit

Devenu indispensable dans la grande distribution, l’acheteur ou chef de produit occupe un poste décisif dans la chaîne de la consommation.

Acheteur international

Avant de vendre un produit, il faut le fabriquer. Et pour cela, il est nécessaire d’associer plusieurs matières premières au meilleur coût possible. C’est au service achat, et plus particulièrement aux acheteurs internationaux, que revient la difficile tâche de courir les continents pour dénicher les meilleures marchandises aux plus bas prix.
Les acheteurs internationaux peuvent travailler dans la distribution (en centrale d’achat par exemple), dans l’industrie, voire même dans le service public. Ce sont les acheteurs industriels qui sont les plus nombreux. L’achat international est en pleine expansion.

Actuaire

Le métier est peu connu, un actuaire calcule, par exemple, le tarif des assurances automobile, habitation, des mutuelles de santé… Il participe à la conception technique des produits d’assurance, met au point les règles et barèmes de tarification applicables à chaque catégorie de risques, et définit les conditions de rentabilité économique et financière des contrats.

Agent immobilier

L’agent immobilier est avant tout un intermédiaire entre les vendeurs et les acheteurs, les locataires et les propriétaires. Il doit user de ses qualités de médiateur pour concilier les deux parties. Une grande disponibilité est de mise pour pouvoir organiser une visite à tout moment et dans une zone géographique assez large. Un bon sens du contact, de la rigueur, de l’honnêteté et une excellente présentation sont aussi indispensables. Mais la commission, lors de la signature, est à la hauteur des efforts fournis.

Analyste financier

L’analyste financier joue un rôle de plus en plus important dans la nouvelle économie : c’est à lui que revient la lourde tâche d’évaluer le potentiel de développement d’une entreprise ou d’un secteur de l’économie pour aider les investisseurs à faire les bons choix.
La profession d’analyste financier exige la plus grande rigueur, alliée à une bonne aptitude à synthétiser et à anticiper. Outre ces facultés, une réelle curiosité d’esprit et une grande capacité d’écoute sont indispensables. Vous devrez aussi avoir les nerfs solides car le challenge est quotidien dans le monde de la finance. En sens commercial développé et un anglais courant se révèlent essentiels. Des connaissances économiques et financières associées à une bonne culture générale permettant d’appréhender l’entreprise sous tous ses angles.

Gérant de portefeuille / Asset manager

Proche du métier de trader, l’asset manager développe une large culture générale économique et financière doublée d’excellentes capacités d’analyse et de synthèse. Ce métier, extrêmement complet, nécessite également des compétences en management, en communication et en négociation.

Avocat

La profession d’avocat consiste à mettre sa compétence juridique et son éloquence au service de ceux qui ont besoin d’assistance pour défendre leur cause en justice.
L’ouverture d’esprit est indispensable. Compte tenu des emplois du temps souvent chargés des avocats, un bon sens de l’organisation et un certain sérieux dans le travail sont les bienvenus. Il faut également savoir communiquer et se dégager des règles juridiques pour aller à l’essentiel. Enfin, une audience n’étant pas statique et la plaidoirie nécessitant une rapidité d’action, une certaine vivacité doit être de mise.

Bookeur

Véritable clé de voûte de l’agence de mannequins, le bookeur est l’homme de l’ombre, celui qui révèle et accompagne les top models de demain. Son rôle est d’encadrer et de suivre la carrière des mannequins qui lui sont confiés. Trait d’union entre les services photos des magazines, des agences de pub et des maisons de couture, il œuvre en coulisse pour décrocher castings et contrats.
Le métier de bookeur requiert un réel équilibre psychique car une résistance au stress élevée est nécessaire pour réussir à jongler sans s’effondrer entre plannings, défilés et castings de dernière minute. Le sens de l’organisation s’avère bien entendu impératif, ainsi qu’un bon sens du contact et une aisance confirmée au téléphone.

Chirurgien

Peu de professionnels ont une telle responsabilité. La moindre erreur peut coûter la vie d’un patient. Ils doivent donc être irréprochables au bloc comme dans le suivi du patient.
Dans le bloc opératoire, bistouri à la main, le chirurgien plonge imperturbablement ses mains dans le corps du patient. Les gestes sont précis, millimétrés. Un seul tremblement et c’est une vie qui peut s’éteindre : « Il ne peut pas y avoir de plus grande responsabilité que d’avoir une vie humaine entre les mains. Une opération peut durer plusieurs heures et c’est parfois difficile de conserver sa concentration pendant tout ce temps », avoue Jean-Vincent, chirurgien neurologue à Marseille. Évidemment, les conséquences ne sont pas exactement les mêmes si l’opération concerne le cœur ou la main. Les techniques non plus.

Expert international

Impossible aujourd’hui d’ignorer le développement de la mondialisation : les échanges progressent, les frontières commerciales s’effondrent, les cultures se rapprochent. Et par conséquent, les organisations internationales, les entreprises ou les ministères tels que ceux de la Défense ou des Affaires étrangères ont plus que jamais besoin d’agents cosmopolites. Bref, les experts internationaux, qu’ils soient spécialisés en commerce, finance, droit ou diplomatie, ont le vent en poupe.
Deux conditions fondamentales à remplir avant de songer à se lancer dans le métier d’expert international : aimer voyager et avoir des dispositions pour les langues étrangères. Un certain sens de l’aventure est également requis. Enfin, une bonne adaptabilité et un sens aigu du relationnel sont des atouts supplémentaires.

Expert-comptable

Les chiffres n’ont pas de secret pour lui. Derrière les tableaux Excel et calculs, il voit des ventes, des dépenses, des salaires… L’œil avisé de l’expert-comptable lui permet d’aider les chefs d’entreprises à l’heure de réaliser les bilans ou les comptes de résultats.
L’établissement et l’examen des comptes annuels de ses clients restent le cœur de son métier, mais ce spécialiste intervient désormais à toutes les étapes de la vie de l’entreprise : comptabilité, fiscalité, finances, gestion.

Guide-interprète

Le guide-interprète investit musées, monuments et sites historiques au plus grand émerveillement des touristes. Son rôle ? Présenter et valoriser notre patrimoine afin de permettre, à travers ces témoins d’un passé plus ou moins lointain, une compréhension immédiate de notre histoire.
La pratique de l’anglais reste obligatoire dans le métier de guide interprète! Un conseil ? Partez régulièrement à l’étranger pour travailler votre diction. Vous augmenterez ainsi vos chances de recrutement. De même, l’impératif d’encadrement inhérent à la fonction de guide-interprète impose de réelles qualités pédagogiques, relationnelles et culturelles. Enfin, misez sur votre charisme et votre passion pour l’histoire si vous souhaitez captiver votre auditoire et vous rendre plus attachant à ses yeux.

Ingénieur d’affaires

Généralement appelé cadre technico-commercial ou chargé d’affaires, l’ingénieur d’affaires s’avère un ingénieur spécialisé (en informatique, mécanique, chimie, électronique) et un vendeur habile.
D’abord, il anticipe et détecte les besoins des entreprises qu’il pourrait intéresser. Il prospecte et épluche les appels d’offres. Une fois la ciblé déterminée, il lance aussitôt les actions marketing pour séduire la société visée.
Il use de son expertise scientifique pour analyser les solutions techniques les plus appropriées. Et les moins onéreuses, tant pour son entreprise que pour son client. Dès lors, il planifie l’offre commerciale, un cahier des charges, le financement du dossier, puis le devis.

Ingénieur logiciel

L’informatique ? Un domaine réservé aux hommes sachant bricoler ? Ce temps est depuis longtemps révolu, surtout lorsque l’on évoque le métier d’ingénieur logiciel en informatique.
Si l’aspect technique prédomine, l’ingénieur logiciel doit également être rigoureux dans la gestion des délais et des coûts et dans le respect des méthodologies. Autres maîtres mots : organisation, réactivité, adaptabilité (aux situations, aux clients et aux nouvelles technologies) et créativité. S’il sait faire preuve d’autonomie, il doit aussi être capable de travailler en équipe. Sens de l’accueil et de la négociation. Et évidemment une totale disponibilité. Pratique de l’anglais fortement conseillée.

Juge d’instruction

Maître d’œuvre d’une enquête et décisionnaire de l’issue à lui donner, le juge d’instruction doit savoir s’investir tout en gardant une certaine distance. Savoir faire preuve d’autorité et avoir le sens du contact humain sont indispensables pour pouvoir gérer efficacement les personnels de police et les différents intervenants extérieurs.
Ile de la Cité, à Paris. C’est ici, au Palais de justice, au fond d’un dédale de couloirs, que se trouve le bureau de Georges, juge d’instruction depuis maintenant dix-sept ans. Magistrat du siège, il fait partie des cinq cent quarante-huit hommes et femmes qui officient en tant que juge d’instruction dans l’Hexagone.

Juriste d’entreprise

Le juriste d’entreprise doit être rigoureux, concret dans son approche des problèmes et avoir le goût du travail en équipe.
Un juriste d’entreprise développe de réelles qualités rédactionnelles et une capacité à chercher l’information au bon endroit. Cet état de veille permanent lui permet d’être informé des évolutions juridiques comme des nouvelles lois européennes.

Manager d’entreprise

Manager, c’est bien plus qu’un métier. « C’est également un savoir-faire technique et relationnel, qui consiste à mener et à diriger, dans un contexte donné, un groupe d’hommes devant atteindre des objectifs communs. Il s’agit aussi d’une activité multiple qui mêle la stratégie d’entreprise, la gestion des ressources humaines, la gestion financière, le marketing, la communication… », explique Philippe Lebas.
En cela, le manager d’entreprise est un véritable homme-orchestre, dont les compétences couvrent plusieurs métiers. Il doit ainsi allier esprit d’initiative, méthodologie, capacité de travail en équipe, et une bonne dose d’autonomie à des compétences complémentaires pouvant parfois faire la différence, comme le fait de parler couramment anglais ou une autre langue étrangère.

Responsable e-business

Inciter les internautes à faire leur shopping sur le web : le responsable e-business n’a que cette idée en tête. A la fois as du marketing et du web, « il répond aux nouveaux codes de consommation de l’économie virtuelle (comparateur de prix, avis de consommateurs,…) en veillant à tenir les mêmes engagements que ceux valables dans l’économie classique (sécurité des paiements, gestion des stocks, service après vente…) », détaille les auteurs du guide des nouveaux métiers, du cabinet Michael Page.
Evidemment très attentif au chiffre d’affaires, il surveille également le coût d’acquisition de chaque vente. En effet, pour lui, il ne sert à rien de dépenser plus qu’il n’en faut pour faire en sorte que les clients passent commande sur internet. Grâce à tous les outils qu’il a à sa disposition, il doit veiller à récolter un bon retour sur investissement. Il tient donc un rôle majeur dans la stratégie digitale de sa société.

Responsable sécurité des systèmes d’information (RSSI)

Fréquemment rattaché à la direction générale de l’entreprise, compte tenu des enjeux et des risques liés à son activité, le responsable sécurité des systèmes d’information a un rôle majeur : il doit veiller à la sécurité – et donc aux données – du réseau d’une entreprise. Ce professionnel est en effet le seul rempart face au piratage, ainsi qu’à l’espionnage industriel… Rigueur, adaptabilité, conviction mais également pédagogie sont donc ses principales qualités. Car il n’assure pas ses fonctions en solitaire, bien au contraire…

Trader

Dans l’imaginaire collectif, le trader est un homme jeune et survolté qui passe ses journées à jongler avec les millions. Mais que se cache-t-il vraiment derrière ce métier qui fait rêver ?
Le métier de trader requiert en priorité un certain sens du marché, l’intuition de l’évolution des valeurs ainsi que l’anticipation des risques des positions prises. Pour cela, mieux vaut donc être doté d’une grande réactivité ainsi que de flair. La maîtrise de l’informatique est nécessaire, ainsi qu’une parfaite pratique de l’anglais. Par ailleurs, le métier étant particulièrement stressant et le volume de travail considérable, une bonne résistance physique et psychologique ainsi qu’une grande disponibilité sont indispensables.

Nous suivvre sur fb et twitter

Laisser un commentaire










Mots clé: ,