MENUMENU

Chirurgie esthétique à l’étranger: risqué ou pas?

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles
Chirurgie esthétique à l’étranger: risqué ou pas?

Augmentation mammaire, liposuccion, opération du nez, lifting, liposussion... Faut-il aller se refaire les seins en Tunisie, au Maroc, ou en Hongrie? Avantages et inconvénients...

Se faire opérer dans un cadre somptueux et ensoleillé, tout en réalisant une belle économie, peut faire plus penser à des vacances qu’à une opération médicale, et fait parfois oublier à certaines patientes de chirurgie plastique, les risques qui peuvent exister.

Avantages

C’est moins cher. On ne va pas se faire opérer du nez à des milliers de kilomètres pour l’exotisme ou par curiosité. C’est bien l’économie d’argent qui motive les patients. Selon les pays, une augmentation mammaire coûte entre 1800 et 2500 €, contre 4000 à 5000 € en France. Idem pour un lifting cervico-facial, qui coûte entre 4000 et 6000 € en France. Il faut savoir que beaucoup de plasticiens (notamment au Maghreb) ont été formés en France. Mais pour être vraiment rassurée, demandez à consulter les diplômes et les qualifications de votre chirurgien avant de vous lancer.

Ça dédramatise l’acte chirurgical. Se faire opérer dans un cadre idyllique (palmiers, mer azur…), aide forcément à relativiser et à ne pas angoisser. D’autant que beaucoup de tour operators proposent des journées de tourisme culturel “light”, prenant en considération le fait que vous ne vous rendez pas dans le pays pour gravir des montagnes ou marcher pendant 8 heures, mais bien pour vous faire opérer. Le but est de vous divertir un peu, pour éviter que la seule chose que vous ayez vue du pays soit le trajet aéroport/clinique. Une façon aussi de détendre celles qui ont une peur bleue de l’ambiance clinique et médicale précédant l’intervention chirurgicale.

Ça ne tourne pas toujours au cauchemar. Bien que le discours des chirurgiens plasticiens français aime à laisser planer un doute hautement anxiogène en ce qui concerne le tourisme esthétique, une intervention de chirurgie esthétique ou plastique réalisée à l’étranger ne se finit pas inéluctablement en septicémie ou en mastectomie. D’autant que, en cas de complication médicale grave (embolie pulmonaire, septicémie, complication nécessitant une hospitalisation en soins intensifs…) les soins sont pris en charge par l’Assurance Maladie, que la chirurgie esthétique ait été réalisée en France ou à l’étranger. Par contre, en ce qui concerne les suites opératoires, les insatisfactions, les malfaçons, les complications classiques (hématomes, nécroses, infections hors septicémie…) ainsi que les résultats inesthétiques, ce n’est pas pris en charge par l’Assurance Maladie (que l’acte ait été réalisé en France ou à l’étranger d’ailleurs).

Si vous avez vraiment décidé de vous faire opérer à l’étranger, essayez d’entrer en contact avec des patientes satisfaites de leur intervention et dites-vous que vous pouvez aussi repartir ravie de Tunisie avec votre nouvelle poitrine !

Les inconvénients

Ça peut être psychologiquement traumatisant. Se faire refaire le nez ou les seins n’est pas anodin. Cela implique de mûrement réfléchir sa décision et de discuter de ses motivations avec le chirurgien, qui sera le plus à même de juger de l’état d’esprit de la patiente. Or, s’il est courant qu’un plasticien français refuse d’opérer une femme fragile et/ou déséquilibrée après l’avoir reçue en consultation, il est très rare qu’un chirurgien étranger refuse l’intervention d’une “cliente” ayant déjà payé pour un forfait qui comprend généralement le transport, l’hébergement et l’intervention. D’autant que la consultation préopératoire a souvent lieu… la veille même de l’intervention. Ce qui laisse peu de temps à la réflexion et peut donner l’impression de “subir” cet événement où tout se passe très vite.

Se faire opérer à l’étranger ne conviendra donc pas à celles qui ont besoin de dialoguer longuement avec le chirurgien, qui saura la rassurer et la conseiller, pour ensuite se faire opérer sereinement.

Un suivi inapproprié. Bien que la plupart des tour operators mettent en avant un suivi “à distance” sans faille, gardez bien à l’esprit que vos échanges avec le chirurgien se feront essentiellement par mail et/ou téléphone et que le plasticien ne pourra se fier qu’à votre ressenti et aux photos que vous lui enverrez pour juger de l’évolution des résultats de l’intervention. Pas très tranquillisant, surtout quand on sait que dans ce domaine encore plus qu’ailleurs, rien ne remplace le toucher du plasticien pour déceler une éventuelle anomalie.

Aucun recours en cas de complication. En France, la chirurgie esthétique a acquis avec la loi de 2005 un niveau d’excellence en termes de qualité et de sécurité qu’on ne retrouve pas dans tous les pays. Dans l’Hexagone, les pratiques sont strictement encadrées, ce qui explique le prix plus élevé des prestations… mais qui comprend aussi le suivi de la patiente sur le long terme. Le Dr Bruno Alfandari, chirurgien plasticien, souligne d’ailleurs le fait que “si vous résidez à Bordeaux et que vous avez été opérée par un chirurgien à Paris, n’importe quel confrère de votre plasticien acceptera de vous recevoir, que ce soit à Lyon ou à Marseille, en cas de complications”. Mais la législation en vigueur protège uniquement les patientes opérées sur le territoire français. Chaque année, nombreuses sont donc les “naufragées” du tourisme chirurgical se trouvant complètement démunies en cas de complications : dans l’impossibilité financière de retourner voir le chirurgien les ayant opérées et sans recours juridique possible face à des plasticiens dépendant de la loi de leur pays d’exercice.

Vous avez un doute?

On conseille souvent aux indécis de lister les “pour” et les “contre” quand il devient difficile de prendre une décision. Si vous hésitez à céder à l’appel de cette augmentation mammaire low cost à Budapest ou cette lipo à Casablanca, peut être faut il encore y réflechir…

La meilleure conclusion est sans doute celle de la Société Française de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique (SoFCPRE) qui compare le tourisme esthétique aux imitations de sacs de luxe que l’on peut acheter sur les marchés tout en étant conscient des risques que l’on encourt si l’on se fait prendre à la frontière : “si le sac ne tient pas et que les ferrures lâchent, on se réconforte en disant qu’on ne l’a pas payé cher. Mais si l’on se fait pincer, cela coûte une fortune”. Dans le cas de la chirurgie esthétique, c’est de votre beauté voire de votre santé qu’il s’agit. Alors posez-vous la question de savoir si vous êtes prête à faire ce pari, quitte à en payer le prix en cas de souci…

Suivre nos prochains articles sur les réseaux sociaux

Laisser votre commentaire








Autres bons plans